Lanton: les restos du cœur s'adaptent à la crise

Par Thomas Monnier

A cause de la crise sanitaire, le centre des Restos du Coeur situé à Lanton a dû s'adapter et même proposer un drive à ses bénéficiaires. Une nouvelle organisation qui s'est construire après deux semaines de fermeture pour cause de suspicion de coronavirus. Qui ne connaît pas les Restos du Coeur, ou même la jolie cause des Enfoirés qui parvient à récolter de l'argent pour l'association ? En France, ce sont 73 000 bénévoles, pour 900 000 personnes accueillis et plus de 133 millions de repas distribués. Des chiffres énormes qui ne cessent de croître chaque année. Pour que chacun puisse manger, ne reste pas isolé ou puisse avoir un toit, les Restos du Coeur se mobilisent au quotidien, et malheureusement, la crise sanitaire liée au coronavirus a eu raison d'eux pendant plusieurs jours. Nombreux sont les centres comme celui de Lanton (5 place des sports) qui ont dû fermer leurs portes par précaution. Nous avons fermés deux semaines car parmi les personnes accueillies, trois personnes avaient été en suspicion de coronavirus. Après quinze jours, et dans la mesure où l'état de santé de ces personnes était bon, on a pu ré-ouvrir, » nous explique Freddy Hoffsess, un des co-responsables du centre. Au total, c'est une quarantaine de bénévoles qui donnent leur temps à Lanton pour été les plus de 200 personnes qui sont aidées pour la campagne d'été. On nous fait savoir que cette année, le barème d'accueil des personnes a été revu à cause de la crise sanitaire. « Le barème n'est pas le même l'hiver que l'été et il y a moins de monde l'été que l'hiver, mais actuellement, on en accepte plus de personnes que d'habitudes car certains ont perdu leurs emplois ou leurs heures de ménage dans les hôtels, restaurants, ou entreprises, qui ont dû fermer. Des nouvelles règles Les Restos du Coeur ont dû s'adapter à cause du coronavirus ! Nombreuses sont les personnes dans le besoin à ne pas pouvoir ou ne pas vouloir se déplacer de peur d'être contaminées, alors les bénévoles se sont lancés dans le « portage à domicile ». « On apporte des produits secs, et évidemment, on compose les paniers en fonction des familles, sauf qu'ils ne viennent pas le chercher, on leur livre, » a confié Freddy Hoffsess, à propos de la semaine qui a suivi la réouverture du centre. Et d'ajouter : « Dès la semaine du 12 avril, pour pouvoir mettre des produits frais ou surgelés dans les paniers, on a proposé aux personnes de venir les récupérer devant le centre. » L'autre problème qui apparaît : c'est la collecte de nourriture. « On ne peut plus aller dans les commerces pour collecter des produits, et ça, ça nous aide énormément pour composer les paniers de nos bénéficiaires, » fait-on savoir, bien que certaines grandes surfaces jouent le jeu et apportent elles-mêmes des produits dont les dates de péremption sont proches afin qu'ils soient distribués rapidement. Quid des stocks ? « Au niveau des stocks, nous étions bien pourvus car la collecte nationale a eu lieu la première semaine de mars, avant le confinement. On pioche dedans mais ce qui pourrait nous manquer, ce sont les fruits, des conserves de plats cuisinés ou de légumes, » nous souffle Freddy Hoffsess. Enfin, la dernière inconnue réside dans le disque sorti chaque année par Les Enfoirés et qui représente 15 à 20% de l'argent récolté. A chaque achat, 17 repas sont distribués. Problème, à cause de la fermeture des enseignes comme la Fnac, le disque ne peut pas se vendre correctement et ne peut donc pas rapporter autant d'argent que les années précédentes. Au 10 avril, le cru 2020 de la troupe s'était vendu à 160,000 exemplaires contre près de 200,000 pour le cru précédent à la même période.

Les Restos du Cœur en chiffres

133,5 millions de repas distribués 93,1 millions d'euros de ressources collectés auprès du public 900 000 personnes accueillis 73 000 bénévoles 1292 personnes en difficulté logées 3400 personnes hébergées en hébergements d'urgence 2013 centres en antennes 930 microcrédits accordés